Avec Borsodi, machisme et sexisme (presque) garantis

"Borsodi - Laissez les hommes supporter !". En arrière-plan, un match de foot. Compris, chères femmes de consommateurs ? Photo : borsodi.hu.

« Borsodi – Laissez les hommes supporter ! ». En arrière-plan, du football. Compris, chères épouses, concubines, copines de consommateurs ? Photo : borsodi.hu (capture d’écran).

À chaque Coupe du Monde, sa consommation explose. C’est l’un des produits les plus exploités dans la pub’. En Hongrie, elle est le carburant des bons moments (Soproni), le moteur de l’amitié entre mâles (Arany Ászok). Chez Borsodi, la bière colle à l’actu : un truc de mecs qui matent du foot pendant que les nanas taffent. Simone de Beauvoir et Olympe de Gouges s’en retourneraient dans leurs tombes.

Lire la suite

Eurovision 2014 : la voix de la Hongrie a (encore) séduit

AP Photo/Frank Augstein

Né à New York, le candidat magyar a permis à son pays de décrocher la 5ème place du concours, derrière l’Arménie. Soit deux fois mieux qu’en 2013. AP Photo/Frank Augstein

Bien sûr, l’ouragan médiatique autrichien Conchita Wurst a écrasé la compétition. Mais au-delà du triomphe de la différence et de la revendication de l’identité transgenre, András Kállay-Saunders, jeune talent révélé sur TV2 lors de la cinquième saison du télé-crochet Megasztár (2010), a hissé la Hongrie parmi les grands d’Europe. Discrètement. En chantant les ravages de l’enfance maltraitée.  Lire la suite

Orbán rempile, le Jobbik s’installe, la gauche s’effrite

Photo : eszak.hu

Critiqué à Bruxelles et à Strasbourg, Orbán a malgré tout reçu le soutien de Joseph Daul, président du Parti Populaire Européen, le centre-droit communautaire. Photo : eszak.hu

Avec 45 % des voix, la Fidesz, parti du Premier ministre sortant, est le grand vainqueur des législatives 2014. L’opposition démocratique, loin derrière (26 %), n’a pas su capitaliser sur le « Orbán bashing ». Le Jobbik, lui, renforce son assise populaire (21 %). Les écolos du LMP, 5 %, reviennent tout sourire à l’Assemblée.  Lire la suite

Attila Mesterházy – Viktor Orbán : le match des législatives 2014

Quel que soit le sondage, le leader du parti socialiste (MSZP) est donné battu face au Premier ministre conservateur (Fidesz) sortant. Photo : 24/24.hu

Quel que soit le sondage, le leader du parti socialiste (MSZP, à gauche) est donné archi-battu face au Premier ministre conservateur (Fidesz, à droite) sortant. Photo : 24/24.hu

Après une campagne d’une rare violence, les deux favoris du scrutin ont jeté leurs dernières forces dans la bataille. Attila Mesterházy, leader de la coalition de gauche (Kormányváltás 2014), veut créer la surprise en empêchant une réélection de Viktor Orbán programmée par les spécialistes. Qui sont-ils ? Quels soutiens ? Quels programmes ? Qui est le mieux placé pour l’emporter ? Revue de détail(s). Lire la suite

Réka Rubint. Son fonds, la forme

Réka

Sourire Colgate, biscoteaux et zéro graisse. Réka Rubint, 35 ans, est la prêtresse du fitness en Hongrie. Coaching sur DVD, passages TV, produits et vêtements de sport à son nom : qui est vraiment cette « businesswoman de la sueur » ? Portrait. Lire la suite

Hongrie : Le « touchdown » du football américain

Peyton Manning VS Russell Wilson sera le duel de quarterbacks du 48ème Superbowl. Photo : Ballerstatus.com.

Peyton Manning VS Russell Wilson : les quarterbacks des Broncos et des Seahawks vont rivaliser de « caviars » pour remporter le 48ème SuperBowl. Photo : Ballerstatus.com.

Dimanche soir, les Denver Broncos et les Seattle Seahawks s’affrontaient pour s’adjuger le SuperBowl, finale de la ligue nationale de football américain. Pendant que le ballon rond perd des fans au fil des défaites du onze magyar, l’ovale ocre ne cesse de conquérir de nouveaux adeptes. A la télé comme sur les terrains.  Lire la suite

Hongrie : S.O.S gauche crédible

Gordon Bajnai, Ferenc Gyurcsany, Attila Mesterhazy, la gauche hongroise, divisée, se cherche toujours un champion pour affronter Viktor Orban. Crédit photo : Hir24.hu.

La « gauche » hongroise, plus que jamais divisée à quelques semaines des législatives, se cherche toujours un champion pour affronter Viktor Orban. Crédit photo : Hir24.hu

Alors que le Mur tombait, ils ont tourné casaque et encouragé l’économie de marché. Les ex-« socialistes du goulasch », devenus désormais socio-démocrates UE et FMI-compatibles, paient cash leur transformation dans les urnes.

Lire la suite